Le tuyau du monde La main ouvre cherche fouaille au creux
Là-bas ailleurs ou l’espèce foisonne
De ses lumières le silence des jours appelle
Les météores depuis cette cheminée de paroles
Images extraites

Nicolas Bilder > Le tuyau du monde
Textes dits et écrits par Nicolas Bilder
Mise en sons et en images : wall°ich
durée : 58'

Si la vidéo ne s'affiche pas clic et là >>>

Extrait > Le tuyau du monde de Nicolas Bilder
Mise en son et en images > wall°ich

  Le tuyau du monde

Pourquoi écrire ou ne pas cet objet là de la conduction du Monde tandis qu’en caillots nos résistances s’affirment.
Parce que je ne rêvais pas de fluidités libérales en toutes choses. Ni d’embolies au demeurant. Mais qui songe ici ne se transporte pas ailleurs, pas ou plus, ce chemin insensiblement. Alors j’ai rédigé une métaphore de nos circulations qui nous emporte sans cartographie là où l’on peut encore s’explorer sans interdits. Dans la parole, dans cette langue d’ombre qui nous ruine d’amour et nous laisse parfois pantois, parfois blancs de foudre, jamais à nous-mêmes dans ces constellations circulatoires. Les mots ne sont pas barbelés, ils ne demandent qu’à être prononcés, qu’à être aimés. Caressons nos fantômes ensemble si vous le voulez bien. Ils nous franchiront.

A propos du Tuyau du Monde / à Paris, 12 septembre 2005 /
Nicolas Bilder